Index:

  1. Téléchargement des oeuvres complètes de Blaise Pascal
  2. Commander les livres «Blaise Pascal ou le génie français» et/ou «Pensées»
  3. Visionner en ligne des émissions
  4. Courte biographie (1700 mots)
  5. Citations du philosophe
  6. Portraits

Pour encore plus d’informations, nous recommendons un article du journal Le Point, intitulé «Pascal, l’effrayant génie», le service Google Livres, l’autopsie de Pascal est accessible ici, Le webmaster est disponible par email pour des suggestions, commentaires…etc. Merci de votre visite!

Oeuvres complètes de Blaise Pascal, L. Hachette (Paris) - 1913

Taille du document: 24.1 Mo, format: PDF

Acheter vos livres

chez Amazon, livraison gratuite dans toute la France

Emissions sur Blaise Pascal

- Entretien de France 5 avec Jean-François Deniau, durée: 5 minutes, coût: gratuit, lien ici.

- Portrait d’un génie sur France 2, réalisé par Marie Viloin, durée: 26 minutes, coût: 1.99€-3.99€, lien ici.

Biographie de Blaise Pascal

Mise en ligne, novembre 2009

* Blaise Pascal était un célèbre philosophe religieux français du 17e siècle, connu pour ses travaux en mathématiques, physique, pour la Pascaline, une des toutes premières machines à calculer de l’Histoire, et pour ses réflexions philosophiques de nature religieuse, notamment sur la moralité chrétienne.

Blaise Pascal naît à Clermont en Auvergne, le 19 juin 1623. Clermont prend le nom de Clermont-Ferrand en 1630 suit à l’édit de Troyes, rassemblant Clermont et la commune voisine de Montferrand, cette union sera confirmée qu’en 1731 par le roi Louis XV.

Son père : Etienne Pascal

Le père du petit Blaise, Etienne Pascal, est le second président de la Cour des Aides de Montferrand. Monsieur Pascal a suivi des études de Droit à Paris et reçoit son diplôme en 1610. Il retourne ensuite dans sa ville d’origine, Clermont, et achète une charge de conseiller pour la région Basse-Auvergne, une pratique courante dans la France du 17e siècle. Il peut se le permettre, sa famille est riche. Son père Martin Pascal était trésorier de France, et sa mère est Marguerite Pascal de Mons, un membre de la noblesse. Etienne Pascal n’a pas besoin de travailler pour vivre mais il est ambitieux, sa charge doit lui servir de tremplin en politique, le moment est opportun, Louis XIII est devenu roi en 1610 à l’âge de 9 ans, la France est en pleine période de troubles religieux, Henri IV vient de se faire assassiner par un fanatique catholique. En 1616, Etienne épouse Antoinette Bégon, la fille d’un marchand bourgeois, elle a 20 ans, Etienne en a 28. Ils ont 3 enfants, Gilberte née en 1620, Blaise en 1623, et finalement Jacqueline en 1625. Etienne Pascal est contrôleur des impôts, il devient président de la Cour des Aides en 1625, un conseil responsable des finances publiques, impôts de la région. Il y a alors une douzaine de Cours de ce type dans toute la France, dont une à Clermont. Etienne est un homme intelligent, cultivé, il a une passion particulière pour les mathématiques et la science, plus des connaissances approfondies dans des domaines tels que les langues anciennes (comme le latin), la litérature grecque ou l’art de la poésie. Un drame s’abat sur la famille dès 1626, la mère du petit Blaise, Antoinette, meurt, Blaise n’a alors que 3 ans. Etienne Pascal emploie une gouvernante, Louise Delfault, pour élever ses 3 enfants, mais il s’implique aussi dans leur éducation. Contrairement à la plupart des veufs de son époque, monsieur Pascal ne se remarie pas.

Un enfant précoce

Selon Gilberte, son frère Blaise donne des signes de son extraordinaire intelligence dès son plus jeune âge, c’est un enfant particulièrement curieux, il surprend avec ses questions sur la nature du monde. Plus il grandit, plus son pouvoir de raisonnement se développe, de tel sorte qu’il est plus avancé que son âge naturel. Son père adore son fils précoce et le comble d’affection, c’est aussi son seul et unique fils. Il devient son professeur et ne laissera jamais Blaise aller à l’école, au collège, chez les Jésuites, comme les enfants de la bourgeoisie de l’époque, comme René Descartes. Blaise est donc eduqué à la maison. En 1631, monsieur Pascal emmène sa petite famille avec lui à Paris, où il doit assumer de nouvelles responsabilités administratives. Blaise a 8 ans, ce changement est important, à Paris, son père devient plus libre, et peut se consacrer à l’éducation de son fils intellectuellement précoce. Dans un premier temps, l’instruction de Blaise commence par les langues, la grammaire. Ensuite son père lui parle des sciences naturelles, de la poudre à canon. Blaise veut tout comprendre, et Blaise est déçu, car de nombreux phénomènes naturels n’ont pas encore trouvé d’explication à son époque. A 11 ans, Blaise écrit un traité sur les sons qui impressionne la communauté scientifique. Cependant son père réagit en lui interdisant d’étudier les mathématiques jusqu’à 15 ans, son plan etant de lui enseigner d’abord le latin et le grec.

Sa jeunesse et ses premières réalisations

En 1635, à 12 ans, Blaise étudie clandestinement la géométrie, seul. Plus tard, à l’âge de 16 ans, il publira un traité sur les sections coniques, et le résultat essentiel deviendra le théorème de Pascal. Toujours en 1635, Etienne Pascal utilise l’argent issu de la vente de sa position à Clermont pour investir dans des emprunts d’Etat, Grave erreur. Les guerres coûtent cher, en 1638 la France participe à la Guerre de Trente Ans, le paiement de l’intérêt est suspendu, le montant de ses investissements s’effondre. Malgre ses sympathies pour le gouvernement, Etienne participe aux protestations qui ont lieu, et on le menace d’un emprisonnement à la prison de la Bastille. En mars 1638, il fuit Paris pour y échapper et retourne en Auvergne. En 1639, Jacqueline, une des deux soeurs de Blaise, est déjà à 14 ans une poète talentueuse et une actrice. Elle participe à une représentation privée pour le Cardinal Richelieu, et le convainct (charme?) par la suite de gracier son père. De plus, Richelieu nomme Etienne Pascal commissaire pour l’impôt et la levée des tailles à Rouen, capitale de la Normandie.

La Pascaline

En 1641, à 18 ans, Blaise Pascal construit la Pascaline, une machine à calculer, pour aider son père au travail, le soulager de certains calculs fastidieux, en automatisant les additions et les soustractions. Le jeune Blaise compte commercialiser son invention et faire fortune, mais c’est un échec. Son invention se relève beaucoup trop onéreuse et aussi trop en avance sur son temps, en effet, la machine à calculer ne connaîtra pas son premier succès commercial avant le 19e siècle. Environ 50 exemplaires de la Pascaline seront produits sur une période de 10 ans.

Conversion religieuse

La vie de Blaise Pascal bascule en 1646. Son père glisse sur un sol glacé, tombe, et se casse un os. A Rouen à cette époque-là, deux médecins réputés resident dans la ville, Deslandes et La Bouteillerie, Etienne ne souhaite être vu que par ces deux médecins. Il se trouve que tous les deux sont des disciples jansénistes, une secte religieuse catholique. Le traitement dure 3 mois, Blaise discute souvent avec les deux médecins, et leur emprunte des livres dont les auteurs sont adeptes du jansénisme. Blaise tombe sous l’influence du jansénisme, c’est sa première conversion, officieuse. Il commence à écrire sur des sujets théologiques et communique sa foi pour Dieu à toute sa famille. Mise à part l’accident de son père, un autre événement va contribuer à la première conversion religieuse du jeune Blaise. Une maladie d’origine nerveuse le plonge dans une souffrance presque quotidienne depuis qu’il a atteint l’âge adulte. En 1647, son état empire, il subit une attaque de paralysie, il ne peut plus marcher sans béquilles. Il est souffrant des pieds à la tête: mal de ventre, maux de tête, mauvaise circulation sanguine au niveau des jambes. Il part à Paris avec sa soeur Jacqueline pour bénéficier de meilleurs soins, sa sante s’améliore et mais son système nerveux restera perturbé de manière permanente. Sa personalité évolue. Il devient hypocondriaque et désagreable. Il ne sourit plus, est irritable, parfois colérique, violent. Ce nouveau caractère va influencer sa philosophie. Blaise laisse la religion de côté pour s’immerger dans la science.

Pascal et les sciences physiques

Pendant plusieurs années, il conduit des expérimentations de physique, avec des instruments. En 1648, une expérimentation lui permet de démontrer en pratique la réalité du vide et de la pression atmosphérique. Il établit la théorie générale de l’équilibre des liquides. Cette même année, son père Etienne se retire de la vie professionnelle, il avait collaboré avec son fils et Pierre Petit en 1646 à répéter l’expérimentation de Torricelli sur le vide.

Evolutions de sa vie personnelle

Monsieur Pascal quitte Rouen pour Paris en 1648, avant de rentrer en Auvergne au cours de l’année 1649. Il repart à Paris en 1650 et y restera jusqu’à sa mort 1 an plus tard. Après la mort de son père, Blaise Pascal commence à lier philosophiquement la mort et le Christianisme, et ses idées se retrouveront plus tard dans sa vie, à la base de son ouvrage philosophique le plus célebre, Pensées. En 1651, les enfants d’Etienne Pascal, touchent l’héritage de leur paternel. Blaise et Jacqueline entrent en conflit. Blaise a besoin de Jacqueline près de lui mais cette dernière le quitte pour vivre comme nonne à l’abbaye Port-Royal de Paris. Son chagrin sera de courte durée. Maintenant il est riche, il emménage dans une somptueuse maison, engage des serviteurs, et se déplace à Paris dans un carrosse. Blaise s’entoure d’intellectuels, de jolies femmes, et se passionne pour les jeux de hasard. Il rencontre une femme en Auvergne, écrit sur l’amour (muse?), et contemple le mariage. Jacqueline, sa soeur partie au couvent, n’approuve pas son nouveau style de vie flamboyant, loin de Dieu, et le lui fait savoir pendant les visites qu’il lui rend à Port-Royal.

Travaux mathématiques

Depuis 1650, Blaise s’intéresse aux suites de nombres entiers en arithmétique, au calcul infinitésimal, au raisonnement par récurrence. En 1654 il présente un tableau des coefficients du binôme, qui prendra le nom de Triangle de Pascal en Europe. D’autre part il correspond avec Fermat sur des problèmes concernant les jeux de hasard, c’est la naissance de la théorie des probabilités.

Religion et rechercherches scientifiques

La vie de Blaise Pascal bascule de nouveau fin 1654, quand, traversant le pont de Neuilly, son attelage s’enfuit et le carosse se retrouve au bord du vide. Terrifié, Pascal l’hypocondriaque s’évanouit et ne se réveillera pas avant 15 jours. Le 23 novembre 1654, Blaise reprend conscience et a une vision. Sa croyance retrouvée, il se re-convertit, et commence à écrire Les Provinciales. Il fait la navette pendant 4 ans entre Paris et Port-Royal. Pendant cette période, Blaise l’inventeur met en pratique ses travaux théoriques. Il conçoit la première presse hydraulique, et un véhicule tiré par des chevaux pour charger et décharger la marchandise, qu’on appelle un haquet. En 1655, alors qu’il cherche à fabriquer une machine à mouvement perpétuel, il invente une roulette primitive, l’ancêtre de la roulette du jeu de casino. Blaise le religieux utilise la logique pour aider à la traduction de la Bible en langue française. En 1658, Blaise le mathématicien étudie les cycloïdes, et contribue à la solution de certains problèmes, ce seront ses derniers travaux scientifiques. En 1659, une mystérieuse maladie transforme son état de santé, deja fragile. C’est le début de la fin, dans 3 ans il sera mort. En 1661, Louis XIV interdit la secte catholique à laquelle appartient Blaise et sa soeur Jacqueline, cette dernière meurt la même année. Blaise assiste le Duc de Roannez dans deux de ses projets, l’assèchement des marais du Poitou, et la mise en place d’une ligne de transports en commun au sein de la capitale du royaume. En 1662, Blaise Pascal agonise, il est condamné. Il cherche en vain un hôpital pour les maladies incurables, mais il est trop tard. On ne peut pas le transporter. Le 17 aout 1662, à Paris, il est pris de convulsions, reçoit les derniers sacréments, et sa vie s’éteint le 19. On enterre le corps de Blaise Pascal à l’église Saint-Etienne-du-Mont, mais pas avant d’avoir pratiqué une autopsie, qui révèle de sérieux problèmes, notamment du côté de son estomac et son cerveau.

Notes:

L’Université de Clermont-Ferrand II porte le nom de Blaise Pascal, ainsi que de nombreux lycées francais. Le langage de programmation Pascal a été nommé en son honneur. La théorie des probabilités est sa plus importante contribution aux mathématiques. De 1969 à 1994, la France a émis un billet de 500 francs à son effigie. On peut trouver la rue Pascal dans le 13e arrondissement de Paris. Le Pascal (symbole: Pa), unité de contrainte et de pression, porte le nom du scientifique. Depuis 1984, l’Académie des Sciences décerne chaque année un Prix Blaise Pascal.

Oeuvres de Blaise Pascal:

Citations

Consulter 150 citations de Blaise Pascal sur evene.fr

Portraits

Copyright 2009 © BlaisePascal.NET, Blaise Pascal sur le Net - Tous droits réservés

Daubresse, Création de site internetReferenceur Gratuit